• Les experts Entrepriz.fr

Gmail va devenir payant ? Il semble que Google s'en approche.



Gmail est le service de messagerie gratuit le plus utilisé à travers le monde. Il a été lancé en 2004 par Google et en 15 ans de bons et loyaux services, il a rassemblé plus de 1 milliard d'abonnés, qui utilisent chaque jour leurs adresses e-mail pour s'envoyer gratuitement des messages et s'inscrire sur des dizaines de sites, dont celui de leur banque, de leur médecin ou de leurs réseaux sociaux (le fameux "se connecter avec Google"). Gmail a remporté un vif succès dans le monde entier en offrant plus d'espace de stockage pour les e-mails que ses concurrents (comme Yahoo par exemple ou Outlook de Microsoft), avec une interface particulièrement innovante et flexible pour l'époque et en habituant les utilisateurs à l'utiliser gratuitement, sans aucun frais ni restriction, mais maintenant les choses pourraient changer, si l'on en juge par certains choix réalisés par Google dans la période actuelle.


Gmail payant ? Une folie pour les utilisateurs ! Et les entreprises alors ?


Dans les pages vous invitant à vous abonner à Gmail, Google a toujours souligné la possibilité d'obtenir gratuitement une adresse e-mail et plusieurs go d'espace en ligne, grâce à son modèle économique basé sur la publicité (qui finance donc les serveurs et le fonctionnement du service Gmail). La promotion du service a également été assurée par le fait que l'espace de stockage augmenterait régulièrement, c'est en tout cas la promesse qui avait été faite !


Les choses ont changé à parti de l'année 2013, lorsque Google a décidé de fusionner tous ses services de stockage en ligne, réunissant ainsi Gmail, Drive et Google Photo. Les gigaoctets par abonné ont été réduits à 15go seulement, annulant ainsi le système d'augmentation de l'espace de stockage progressif dans le temps. Depuis lors, chaque nouveau membre de Google a eu 15 Go disponibles pour leurs e-mails, photos et fichiers sur Drive, avec quelques rares possibilités d'augmentation gratuite pendant les promotions spéciales, avec des bonus répartis en 2015 et 2016 aux participants à certaines campagnes de sécurité en ligne.


Une limitation du stockage de données


Pendant plusieurs années, il y a donc des centaines de millions de comptes qui continuent d'accumuler des données, recevant banalement de nouveaux courriels ou enregistrant des photos et des fichiers sur Drive. Plus les comptes vieillissent, plus le nombre de données qu'ils accumulent augmente, jusqu'à ce qu'ils atteignent la limite de 15 Go. Le problème devient commun à de nombreux utilisateurs de Gmail, qui sont à un moment donné confrontés à deux choix : nettoyer et mettre à la poubelle des milliers de messages électroniques de leurs archives ou des fichiers de leurs lecteurs ; se résigner à passer à la version payante du service, toujours proposée par Google (très pu utilisée dans les faits, sauf par certains pros). Il y aurait la troisième option d'ouvrir un compte secondaire, mais cela entraîne de nombreuses complications, en particulier pour la gestion des dossiers, et rend toujours difficile le transfert de l'ancienne correspondance (et google ne le voit pas d'un bon oeil).


"Google one", le début des problèmes


En mai dernier, Google a révisé son offre de stockage en ligne payant, qui n'avait pas eu beaucoup de succès, en la simplifiant et en lui donnant un nouveau nom : Google One. Grâce à un site très simple et intuitif - déjà connecté à votre compte Google gratuit - vous donne la possibilité de vous abonner à un service pour avoir 100 Go d'espace à un coût de 20 euros par an. Pour avoir plus d'espace, des chiffres encore plus élevés sont payés jusqu'à 300 euros par mois pour 30 téraoctets, mais c'est l'offre de 100 Go - la moins chère - d'être recommandé par Google à la plupart des utilisateurs. L'idée est de les habituer à payer peu (moins de deux euros par mois) pour obtenir quelque chose de plus de leur compte et ne plus avoir à penser à l'espace qui s'épuise et au risque de manquer quelques emails importants.


En outre, les forfaits Google One peuvent être partagés dans la famille, de sorte que plus de gens peuvent partager comme ils l'entendent les 100 Go entre leurs comptes. L'idée ici aussi est d'encourager plus de gens à passer au modèle payant, en dépensant une fraction de ce que coûte un abonnement mensuel à Spotify pour la musique ou à Netflix pour les films et séries TV.


Après 15 ans de services gratuits basés sur la publicité et dont nous sommes devenus dépendants (pour le meilleur ou pour le pire), Google commence maintenant à demander quelque chose de différent en retour, sachant que beaucoup ne donneront pas l'adresse e-mail qu'ils utilisent depuis longtemps et à laquelle de nombreux autres comptes sont liés. Quelques euros par mois multipliés par des centaines de millions d'utilisateurs pourraient devenir une source importante de revenus pour Google, qui continue de tirer une bonne partie de ses revenus de la publicité qu'il affiche sur son moteur de recherche et dans ses autres services, dont Gmail. Mais honnêtement je pense que cette idée va précipiter la fin de Gmail, les clients habitués au gratuit peuvent se tourner vers les concurrents comme outlook ou l'excellent Protonmail !


Comme le note les spécialistes, Google a récemment donné un autre indice sur la réduction des possibilités d'accéder gratuitement à ses services. Après la récente présentation de son nouveau Pixel 4, la société a confirmé que l'espace sur Google Photo pour enregistrer leurs photos continuera d'être illimité (donc pas compté dans les 15 Go), mais que les images ne seront plus enregistrées à la meilleure qualité comme c'était le cas avec le précédent Pixel. C'est donc une régression de plus... Dommage !


Depuis mai dernier, les acheteurs du nouveau Chromebook, des ordinateurs qui utilisent le système d'exploitation Chrome OS de Google, reçoivent 100 Go d'espace en ligne gratuit pour seulement un an, mais cela suffira-t-il à sauver le soldat Gmail ? Pas sûr...