• Les experts Entrepriz.fr

Samy Naceri revient dans un court-métrage en tant qu'ex-prisonnier en réinsertion : Bande-Annonce


Samy Naceri, star du cinéma au début des années 2000 avec le succès de la série des films TAXI produits par Luc Besson (4 films en 9 ans) et récompensé en 2006 au festival de Cannes par le prix collectif d'interprétation pour sa prestation touchante dans "Indigènes" de Rachid Bouchareb, aux côtés de Jamel Debbouze notamment, revient dans un court-métrage brillant, sous la direction de la jeune réalisatrice Sandra Kobanovitch, voici la bande-annonce prometteuse du film :



Le synopsis du film


Dans un centre de réinsertion, Élie (le personnage principal, interprété par Samy Naceri) doit faire ses preuves auprès de la direction pour montrer sa capacité à retourner à la "vie réelle", à savoir obtenir un logement et un travail. On lui confie un tâche simple : arroser les plantes vertes. Mais Élie est un dur, et le jardinage est pour lui "un boulot de pute".


Notre critique


Ce film subtil et poétique nous donne à voir un Samy Naceri méconnaissable, il interprète un personnage en perdition, bloqué à plus de 50 ans dans une vie qu'il déteste "comme un môme". Ce court-métrage nous amène à réfléchir sur la justice, la rédemption et le droit à une seconde chance.


La réalisation tout en finesse joue avec les ombres et les lumières pour apporter un éclairage cru sur ces hommes, leurs quotidiens, leurs défis et leurs rêves. La jeune réalisatrice et scénariste Sandra Kobanovitch nous donne à voir une œuvre originale et profonde, à l'image de son court-métrage précédent (Scratch, présenté au Festival de Cannes 2015). On a hâte de voir son prochain film car le potentiel de cette cinéaste est énorme.


Les autres comédiens qui apparaissent dans le film sont très crédibles et le casting est une belle réussite, mention spéciale au jeune Warren Ferri, 19 ans, qui interprète un ado fragile qu'Élie prend sous son aile. Une belle complicité à l'écran avec Samy Naceri et une expérience unique pour ce comédien novice.


L'image est très particulière, ce qui a d'ailleurs valu un prix pour ce film au festival de Vancouver (Canada) pour la qualité de la photographie.